Augmentation mammaire

Principes d’une Augmentation Mammaire

Une augmentation mammaire est une chirurgie des seins qui vise à augmenter le volume de la poitrine et harmoniser les seins par rapport à la silhouette. Cela est possible par la mise en place d’implants (ou prothèses) mammaires.

Il existe plusieurs modalités qui doivent être préalablement définies par le chirurgien plasticien et la patiente.

CHEZ QUELLES PATIENTES ?

De petits seins peuvent être d’origine constitutionnelle (hypoplasie mammaire), dûs à un développement insuffisant de la glande mammaire, ou bien acquise (hypotrophie mammaire) secondaire à une grossesse, ou un allaitement par exemple.

QUELLES CICATRICES ?

Il existe trois voies d’abord classiques pour une augmentation mammaire. Chacune présente ses avantages et inconvénients. Ce choix est réalisé par la patiente et le chirurgien en fonction du projet, et de l’anatomie de la patiente.

1= voie sous-mammaire, 2= voie hémiaréolaire inférieure, 3= voie axillaire

LA VOIE AXILLAIRE

La cicatrice se trouve dans l’aisselle (creux axillaire).

LA VOIE HÉMI-ARÉOLAIRE INFÉRIEURE

La cicatrice au bord inférieur de l’aréole, si tant est que celle-ci ait diamètre suffisant (au moins 3cm). Les cicatrices sont généralement discrètes voire invisibles.

LA VOIE SOUS-MAMMAIRE

L’augmentation mammaire s’effectue par une cicatrice dans le sillon sous le sein (sillon sous-mammaire).

EN CAS DE PTOSE MAMMAIRE ASSOCIÉE

L’augmentation mammaire par prothèses  peut suffire à corriger une ptose minime (sein qui tombe). Dès lors que celle-ci devient trop importante, l’augmentation mammaire par prothèses mammaires est combinée à un lifting de la poitrine (mastopexie).

OÙ PLACER LA PROTHÈSE ? CHOIX DE LA LOGE D’IMPLANTATION

Il existe deux principaux types de loge :

– En avant du muscle pectoral (loge prépectorale)

%name Augmentation mammaire

– En arrière du muscle pectoral (loge rétropectorale)

%name Augmentation mammaire

Le choix dépend des caractéristiques anatomiques de la patiente et du type de prothèse. Ce choix est déterminée à la consultation avec le chirurgien.

COMMENT CHOISIR SES PROTHESES ? 

La forme des prothèses mammaires : deux formes principales de prothèses mammaires existent: les implants ronds et les implants anatomiques. Pour chaque forme d’implant mammaire, il existe plusieurs types de profils: bas (faible projection), modéré (moyenne projection), profil haut ou ultra haut (forte à très forte projection).

Le choix est fait en fonction de la morphologie de la patiente ainsi que du projet. (résultat discret, décolleté, etc).

QUEL EST LE PRIX D’UNE AUGMENTATION MAMMAIRE?

Le tarif d’une augmentation mammaire est d’environ 4500 euros (tout compris), un devis précis vous sera réalisé lors de votre consultation.

 

CHOISIR LE VOLUME DE SES PROTHÈSES MAMMAIRES

Le choix du volume des implants mammaires est un paramètre déterminant pour la réussite totale de l’intervention. Il dépend de plusieurs facteurs : le projet de la patiente, et ses différentes mensurations (taille, morphologie, dimension du buste etc).

Des essayages d’implants mammaires sont indispensables pour trouver le bon volume. Des implants trop gros peuvent donner un résultat qui manque cruellement de naturel… au contraire, un choix d’implant trop petit peut être à la source de déception pour la patiente.

 

Envisager une augmentation mammaire à Montpellier

Le secret d’une augmentation mammaire réussie réside dans l’ajustement de nombreux paramètres: voix d’abord (cicatrice), emplacement de la prothèse (loge d’implantation), type et volume de l’implant. Dans tous les cas, ces choix sont faits de façon conjointe par la patiente et le Docteur Lange, en prenant en compte le désir de la patiente ainsi que ses caractéristiques physiques.

EN PRATIQUE

– Intervention sous anesthésie générale.

– Hospitalisation d’une nuit.

– Durée de l’intervention : 1h-1h30.

– Douleurs : surtout pendant 48h puis gêne pendant un mois.

– Oedème (gonflement) environ une semaine.

– Durée des pansements : une semaine.

– Port d’un soutien-gorge de contention : un mois.

– Arrêt des activités sportive : un mois.

– Arrêt de travail nécessaire : une à deux semaines.

 

 

 

Augmentation mammaire avec la graisse

Le Lipofilling mammaire, qu’est-ce que c’est?

 

L’augmentation mammaire par graisse est une technique de chirurgie esthétique qui permet d’augmenter le volume des seins avec la propre graisse de la patiente (ou lipofilling mammaire) : le résultat est donc naturel et il n’existe pas de risque de rejet. Cette technique est autorisée en France depuis le mois de novembre 2011 sous certaines conditions.

Après lipofilling mammaire il existe une perte de volume variable durant les premières semaines (en moyenne 30%) puis le résultat est naturel et définitif. L’augmentation mammaire par graisse est plus modeste qu’avec les prothèses (une taille de bonnet au mieux) mais les interventions de lipofilling mammaire peuvent être répétées. La graisse qui sera injectée dans le sein peut être prélevée au niveau du ventre, des cuisses ou des hanches (zones de surcharges graisseuses localisées ou bourrelets). Ce prélèvement s’effectue par lipoaspiration.

Les cicatrices sont de l’ordre du millimètre au niveau des sites de prélèvements (abdomen, cuisse et hanche), et quasiment invisibles au niveau des sein.

Une véritable lipoaspiration (ou liposuccion) peut être associée à ce type d’augmentation mammaire par graisse.

L’intervention dure entre 1h et 2h30 et peut être programmée en ambulatoire à la Clinique Saint Roch de Montpellier (sortie le soir même de l’intervention). Lorsque la lipoaspiration est importante il est préférable de passer une nuit à la Clinique. Il s’agit d’une technique de chirurgie esthétique, dans prise en charge par la sécurité sociale le plus souvent.

Qui peut bénéficier d’une augmentation mammaire par de la graisse?

– Les patientes qui souhaitent une augmentation mammaire modérée et naturelle qui possèdent un excédent graisseux suffisant.

– Les patientes qui ont recours à une augmentation mammaire esthétique par prothèses dans certains cas particuliers : risque de palpation des contours de la prothèse, risque de « double sillon » sous mammaire ou encore conversion d’une augmentation mammaire par prothèse en augmentation mammaire par graisse (la prothèse mammaire est remplacée par de la graisse).

– Les patientes qui souhaitent corriger une asymétrie mammaire.

– Certaines malformations mammaires : seins tubéreux ou syndrome de Poland.

Il faut bien entendu satisfaire également aux recommandations de la Société Française de Chirurgie Plastique sur le lipomodelage mammaire :

– Femme de moins de 35 ans sans antécédent personnel ou familial de cancer du sein.

– Bilan radiologique pré-opératoire normal (mammographie et échographie mammaire) réalisé par un radiologue entrainé.

– Surveillance régulière de la patiente (en particulier 1 an après l’intervention chirurgicale).

augmentation1 Augmentation mammaire
IMG 4425 Augmentation mammaire
IMG 4424 Augmentation mammaire
IMG 4426 Augmentation mammaire
FullSizeRender 7 Augmentation mammaire
IMG 4423 Augmentation mammaire
IMG 5880 Augmentation mammaire

EN PRATIQUE

1 nuit d’hospitalisation
1 heure d'intervention
48h de douleurs puis gêne pendant 1 mois
1 semaine d'oedème (gonflement)
1 mois de port d'un soutien-gorge de contention
1 mois d'arrêt des activités sportives
1 à 2 semaines d'arrêt de travail
Consulter la fiche SOFCPRE